Accueil / Actualités / Grèves SNCF et AIR FRANCE : quelles retombées ?

Grèves SNCF et AIR FRANCE : quelles retombées ?

Publié le
Des quais vides et des voyageurs frustrés

La grève a pour objet d’exercer une pression sur l’employeur afin de faire aboutir une revendication. Lors des grèves des transports, la pression s’exerce sur les voyageurs, victimes collatérales de revendications qu’ils n’ont aucun moyen de satisfaire.

35% de cheminots grévistes paralysent le trafic SNCF. Ils entendent protéger un statut d’un autre siècle. La retraite entre 52 et 57 ans, par exemple, date de l’époque des machines à vapeur et des escarbilles. Il y a 80 ans ; l’espérance de vie était alors inférieure de 20 ans à celle de 2018.

Les grévistes d’Air France ont perdu le sens des réalités. Même si elle s’est améliorée en 2017 sous l’effet du bas prix du carburant, la situation économique d’Air France demeure en retrait sensible par rapport à ses concurrents européens (Lufthansa et British Airways), aux compagnies du golfe persique et aux low cost. Les exigences des pilotes (+10%) sont totalement irréalistes pour une compagnie qui doit améliorer sa productivité.

Les grévistes pénalisent à long terme Air France : la concurrence est très ouverte, les offres sont nombreuses et non dépourvues de qualité ; un conflit long se traduira par une désaffection des clients d’Air France. En allant dans le mur, ils entrainent avec eux une entreprise en cours de redressement.

Les uns et les autres ne se soucient pas de la pénalisation qu’ils font subir aux tourisme en général et aux familles et enfants en période de vacances scolaires. 

(Source : les entreprises du voyage)

Vous aimerez aussi

One thought on “Grèves SNCF et AIR FRANCE : quelles retombées ?

  1. En même temps pourquoi accepter les décisions du gouvernement à savoir enlever des acquis sociaux
    Alors que les leurs ne sont pas plus justifiés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut