Accueil / Actualités / Un week-end à Vérone

Un week-end à Vérone

Publié le
Vérone hôtel
Tout ce qu’il faut pour les plaisirs de l’œil et du palais

Roméo et Juliette, l’opéra, les charmes et la gastronomie de la Vénétie…en faut-il davantage pour ajouter Vérone à la liste des destinations idéales pour prolonger l’été ? Lové dans une boucle du fleuve Adige, le centre historique de cette charmante ville-musée se découvre facilement à pied, de palais en musées, de boutiques en trattorie. On a tôt fait de comprendre pourquoi l’Unesco a classé son riche héritage romain, médiéval et Renaissance au Patrimoine mondial. Ne pas hésiter à l’explorer lorsque la nuit confère au décor sa touche de magie.

Nous y avons fixé quelques repères :

la maison de Juliette (Casa di Giulietta, via Capello 23)

Cet incontournable touristique n’a rien d’historique. On photographie le balcon de Juliette comme l’atelier du Père Noël sous d’autres latitudes. Pour immortaliser leur visite, les tourtereaux de passage peinent à dénicher quelques centimètres encore vierges sur le mur aux graffitis.

la basilique San Zeno (Basilica di San Zeno, piazza San Zeno)

S’il ne fallait choisir qu’une église à Vérone, ce serait évidemment celle-là. Dommage que d’inqualifiables iconoclastes contemporains aient réussi à graver leur nom sur quelques-unes des plus belles fresques de ce grand chef d’œuvre de l’architecture romane.

la pâtisserie Flego (Corso Porta Borsari)

Sûr que ce pâtissier a la passion de son métier ! Sinon, comment réussirait-il à transformer en subtile dentelle ce qui pourrait n’être que banal gâteau ? Les gourmands ne s’y trompent pas, qui se bousculent dans cette échoppe comme dans les bijouteries alentour.

l’opéra en plein air (Billetterie des arènes, via dietro Anfiteatro)

Improbable mariage que celui de pagodes chinoises et des plus populaires arènes dédiées à la musique – opéra et jazz – ! Puccini s’amuserait- il de cette provisoire promiscuité entre l’austérité de l’amphithéâtre romain et les clinquants décors de Turandot, à l’affiche cette saison ?

la trattoria Al Pompiere (vicolo Regina d’Ungheria 5)

Les Véronais ne jurent que par cette cantine, dont la réputation tient à l’excellence de ses fromages et mets carnés (ancestrales recettes de viande, charcuteries). En prime : un décor rétro et cosy, doublé d’un excellent rapport qualité-prix. Que demander de plus ?

L’Hôtel Palazzo Victoria (via Adua 8)

Idéalement situé au cœur de la vieille ville, cette adresse de charme ajoute à son décorum historique et design une offre gastronomique des plus alléchantes (restaurant Borsari 36). Chacune des chambres ou suites a son propre caractère et l’accueil est chaleureux.

Verona Card

Bon plan : cette carte permet de substantielles économies sur les transports et les visites.

Y ALLER : avec Railtour, le train relie la Romandie à Vérone – via Milan – en un peu plus de 5 heures.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut