Accueil / Actualités / Une croisière, ça trompe énormément…

Une croisière, ça trompe énormément…

Publié le
paquebots
Qu’en pensent les riverains ?

En plein boom, le tourisme de croisière serait-il une plaie pour l’environnement ? Malgré les propos rassurants des armateurs sur leurs efforts visant à limiter les dégâts, les paquebots émettent en moyenne, en une journée, autant de particules fines qu’un million de voitures, le soufre en plus. Les habitants des ports et les passagers sont les premiers à se laisser calaminer les bronches, et de plus en plus d’associations et d’ONG manifestent leur mécontentement.

Dans les discours justifiant le tourisme, l’argumentaire économique plaide pour une industrie en forte croissance, suivi par l’argument social du droit au départ en vacances pour tous. Mais le tourisme est devenu une manière de se détendre en consommant un monde organisé à cette fin, avec toutes les nuisances inhérentes au concept.

Cela donnerait presque envie de se cantonner en Suisse, dans l’espoir de réaliser un fantasme de vallée reculée et proprette, à l’écart de l’artificialisation des lieux. Mais notre pays n’est pas épargné non plus, même si avec 9,3 millions d’arrivées internationales en 2015, elle n’émerge qu’au 36 ème rang des destinations, et au 19 ème rang pour le montant des recettes dues au tourisme international, avec 16,4 milliards de dollars américains.

Alors, s’il faut s’en tenir à l’Helvétie, ne serait-ce pas en (re)lisant ses écrivains ? Par exemple, dans l’espoir de recevoir un peu du bel esprit de L’Usage du monde de Nicolas Bouvier. Ou Le poisson-scorpion, pour voyager immobile.  Qu’en pensez-vous ? Vos commentaires bienvenus…

(Source : MOINS! et Huffington post)

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut