Du côté de Gstaad et au-delà, on en est presque à remercier la Covid-19 : les réservations vont bon train. Prenez le MOB !

« La Suisse, ça n’est pas si formidable: ôtez les montagnes, qu’est-ce qui reste ? »

(Anonyme)

Pourquoi ne pas explorer la belle nature préservée de ce fond de vallée, dominé par le Wildhorn, le Geltenhorn et l’Alpenstock ?

Michael Ming, directeur de l’Alpenland (propriété à 50% de l’ancien conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann) peut bien afficher le sourire des hôteliers rassurés : l’établissement affichera complet une bonne partie de l’été. A l’exception des villes, où les nuitées seront à la peine, de nombreuses régions périphériques tireront leur épingle du jeu grâce à une clientèle domestique résolue à jouer la carte helvétique, malgré des tarifs parfois prohibitifs pour les familles au budget serré.

Un établissement bien adapté pour les familles et même les personnes en situation de handicap

Dans un contexte où l’on a souvent – à juste titre – reproché à la gamme des 3 étoiles son endormissement sur de vieux lauriers, l’hôtel le plus populaire du Haut-Simmental-Gessenay a récemment investi dans son embellissement. Les 22 chambres ont ainsi été rajeunies dans un style contemporain-rustique faisant la part belle aux matériaux de la région. Oubliées, donc, les moquettes vieillottes et les relents de naphtaline encore de mise chez certains concurrents !

Une cuisine qui fait la part belle aux produits locaux.

Du 17 juillet au 8 août 2020, l’Alpenland innove avec son cinéma en plein air. Sur une terrasse conviviale et respectueuse de la distanciation physique, vacanciers et population locale peuvent savourer des films suisses et des superproductions hollywoodiennes

Un site propice aux balades, pique-niques…et même baignades

Le lac de Lauenen n’est pas uniquement une destination prisée des amateurs de farniente, mais aussi le point de départ de spectaculaires randonnées dans une nature exubérante, merveilleusement fleurie en été. À partir du lac de Lauenen, un chemin grimpe en pente raide vers Chüetungel, puis à la cabane de Gelten. C’est ici, au pied du Wildhorn, que se trouve la réserve naturelle de Gelten-Iffigen, aux photogéniques pâturages alpins.


A voir à Launen une belle église du XVIe siècle

Les écrits les plus anciens sur Lauenen, les noms personnels ou de terrains remontent à l’année 1312. À l’époque, la vallée appartenait aux seigneurs valaisans de Raron et Ayent. Le Valais aurait utilisé ces espaces comme pâturages d’été et y auraient déjà fabriqué des fromages.